Partenaires

Logo tutelle Logo tutelle



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

17 rue de la Sorbonne
75005 Paris

Partenaires

Logo tutelle

Accueil du site > Champs de recherche > Livres - textes - langages > Histoire du livre médiéval > Programmes de recherche

Programmes de recherche

Programme CodiQuanti. Livres et mesure

Codi-Quanti. Livres et mesure vise à rassembler les chercheurs travaillant sur le livre au sein du laboratoire, sur la base d’une méthodologie liée historiquement au LaMOP, qu’ils partagent et qu’ils entendent promouvoir, par la formation et la recherche. Cette promotion est déjà engagée, comme en témoigne l’organisation de la journée d’étude du 28 mai 2015, « Le livre médiéval au regard des méthodes quantitatives », destinée à mettre en œuvre tant la transmission d’une expérience que son actualisation. Nos actions s’articulent autour de trois thèmes, « typologique textuelle », « bibliothèques, lecteurs et usages du livre » et « le papier et le livre imprimé ».

Projets de recherche

Les tables de la loi. Les bases codicologiques d’un ordre juridique en Castille, autour de l’ordenamiento de Alcalá de Henares (1348-1351)
Responsable : François Foronda

En lien avec la question constitutionnelle, les recherches de François Foronda portent actuellement sur la question de l’établissement d’un ordre juridique en Castille, à partir de l’Ordenamiento de Alcalá (1348), qui pose le principe d’un ordre d’application de la loi, et donna lieu, à la faveur d’une révision de ce texte aux Cortes de Valladolid de 1351, à une production manuscrite d’importance. L’analyse de cette production et de sa diffusion, certes avortées, permettent d’enrichir le questionnement sur l’ordre juridique d’une interrogation plus particulière sur ses bases matérielles. Le développement de cet axe de recherche entre à présent dans sa deuxième phase de réalisation. Après la collation de l’ensemble des manuscrits de l’Ordenamiento de Alcalá, y compris les manuscrits postérieurs à la production de 1351, François Foronda a en effet amorcé la consultation systématique des actes originaux du règne de Pierre Ier (1350-1369) aujourd’hui conservés, mais de manière très dispersée, dans laquelle les actes émis pendant les Cortes de Valladolid tiennent une place prépondérante. De cette comparaison entre manuscrits et actes originaux est attendue la possibilité de préciser la composition exacte de la population de manuscrits produits en 1351 ainsi que les conditions de cette production.

« Une production livresque méconnue : les missels et bréviaires manuscrits du Moyen Âge. Étude sociologique et codicologique »
Responsable : Émilie Cottereau

Le savoir-faire acquis lors de la thèse sur les copistes en France permet désormais de proposer une étude plus approfondie des manuscrits liturgiques, et plus précisément des missels et des bréviaires, qui contiennent respectivement les prières de la messe et celles de l office divin. Peu étudiés par les historiens du livre alors qu’ils constituent une part considérable du patrimoine livresque conservé, en tant qu’auxiliaires du culte ces volumes occupent en effet une place essentielle dans la société et la vie religieuse médiévale, tout en témoignant d un usage spécifique de l’objet livre. L’objectif de cette recherche est ainsi de mieux comprendre la spécificité de ces deux types de livres, tant du point de vue du contexte de leur production que de celui de leurs caractéristiques codicologiques. Le préalable de cette enquête est le dépouillement déjà bien avancé des ouvrages de l’abbé Victor Leroquais (recensement et description des missels et des bréviaires conservés dans les bibliothèques publiques de France) et l’intégration des informations fournies par ces différents volumes dans une base de données informatisée. Parallèlement, pour initier une étude de l’apport des sources documentaires sur ce thème, une analyse des mentions relatives aux livres liturgiques dans le très riche fond des comptes de Saint-Jacques-aux-Pèlerins est actuellement en cours.

Programmes de recherche antérieurs

Bernstein- L’avenir de « Bernstein »
Pour mémoire, Le programme européen « Bernstein ». The Memory of papers

L’instrument de travail issu du projet « Bernstein » et le socle documentaire qui en constitue la base pourraient se configurer comme fondations d’une entreprise plus large, où d’autres aspects de la culture écrite seraient mis en relation dans un réseau de bases de données interconnectées concernant les œuvres, les manuscrits, les copistes, les imprimeurs, les bibliothèques etc., ainsi que d’autres phénomènes et événements « périculturels ». Ce terme englobe toutes les données qui peuvent être corrélées, de près ou de loin, à la sphère de la culture écrite, telles que les listes d’étudiants, les répertoires d’institutions religieuses, etc. mais aussi les mentions d’épidémies de peste.

Dans la même rubrique :