Partenaires

Logo tutelle Logo tutelle



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

17 rue de la Sorbonne
75005 Paris

Partenaires

Logo tutelle

Accueil du site > Programmes > Économie et techniques de construction > Présentations des séances > Histoire de la construction - 2010-2011 > lundi 21 juin 2010

lundi 21 juin 2010

 [1]

Regards sur l’histoire de la construction en Asie et Premières conclusions sur la Controverse de Bédoin

Séance coordonnée par Philippe Bernardi et Robert Carvais
Pour conclure cette première année de séminaire sur « l’Histoire de la construction », nous proposons d’ouvrir cette dernière séance à une aire géographique nouvelle pour nous. L’idée est, au-delà de l’intérêt premier des données présentées, de nous permettre d’échanger avec les acteurs d’une recherche faite dans un cadre, avec des sources ou avec une culture historique qui ne sont pas nécessairement identiques aux nôtres. Nous souhaitons ainsi, dans une optique comparatiste, donner la parole à une recherche contemporaine, vive, dont nous croisons rarement la production.
Nous avons souhaité également présenter les premiers résultats des différents travaux menés en prolongement du « chantier » de la Controverse de Bédoin. Au delà de leur intérêt monographique, ces regards croisés sur la construction problématique d’une église dans les premières décennies du XVIIIe siècle nous ont paru pouvoir susciter la réflexion sur les différents modes d’approche possible d’un chantier et de ses acteurs.
Le thème « Construction et économie », initialement envisagé pour cette journée sera abordé au cours de l’année prochaine.

Matinée

- Sandrine Gill (Enseignant-chercheur en Histoire de l’art et archéologie à l’Université Paris IV, CREOPS), « Stupas et temples bouddhiques de l’Inde ancienne : de la construction à la reconstruction » [2]

Dès les premiers établissements bouddhiques, datés du IIIe siècle avant J.-C., la tradition constructive des monuments de culte obéit à des contraintes à la fois rituelles et économiques qui en soulignent la singularité. Qu’il s’agisse des stupas, monuments pleins aux symboles multiples, des premiers temples excavés ou de l’organisation spatiale des sites, un certain nombre de traits semblent récurrents : construction par étapes, densité, accumulation, adaptation, réemploi. Des recherches archéologiques récentes, corroborées par des sources textuelles, permettent de mettre en lumière des aspects de la construction des monuments qui n’avaient pas été perçus lors des grandes découvertes archéologiques du XIXe siècle.

- Anne-Claire JURAMIE (Enseignant-chercheur en Histoire de l’art et Archéologie à l’Université Paris IV, CREOPS), « Conservation, restauration ou reconstruction ? Le cas d’un temple en bois dans l’Himalaya indien (Sungra, district du Kinnaur, Himachal Pradesh) » [3]

La notion d’authenticité de la forme architecturale peut être appréhendée différemment entre l’Occident et le continent asiatique, ce que nous montre le cas d’un temple en bois, situé dans le village de Sungra au Kinnaur, district d’Himachal Pradesh au nord de l’Inde. Ce temple, dont la fondation semble remonter à une date ancienne, a été entièrement démonté puis reconstruit entre 2004 et 2005.
Mais comment se conçoit la mémoire des lieux dans ces vallées de l’Himalaya indien ? Quant à la reconstruction proprement dite : y a-t-il eu conservation parfaite de la forme originale ? Et que peut entraîner le remplacement complet du monument d’origine par une copie ? Concernant enfin l’iconographie elle-même, disposée sur les murs extérieurs de l’édifice, il semble en revanche que le programme ait été complètement modifié.
En ouvrant le champ de recherche vers d’autres vallées himalayennes indiennes proches, la reconstruction à l’identique n’apparaît pas toujours être de rigueur. De même, en regardant plus loin encore, en direction des temples en bois du Népal ou du Japon, les solutions diffèrent également.

Après-midi

- Revue de publications récentes sur l’histoire de la construction

- Regards croisés sur un chantier et ses architectes : la construction de l’église de Bédoin


[1] Sanchi : structures votives restaurées entre le stūpa n°1 et le stūpa n°3 (à l’arrière plan) (© S.Gill)

[2] Éléments de bibliographie de S. Gill :
S. Gill, Phantasmic anatomy of the Statues of Mathura, Munshiram Manoharlal, Delhi 2000, I-XXVIII +112 p., 154 croquis.
S. Gill, « New researches on Paharpur Buddhist monastery (North Bengal) », dans The Temple in South Asia, ed. Adam Hardy, vol. 2 of the Proceedings of the 18th Conference of the European Association of South Asian Archaeologists, J.-Y. Breuil collab., London 2005, London 2007, p. 127-138 (The British Association for South Asian Studies, the British Academy).
S. Gill, « Spatial organisation of Paharpur Buddhist establishment », dans Sacred Landscapes in Asia. Shared Traditions, Multiple Histories, Manohar/India International Centre, H.P. Ray éd., Delhi, 2007, p.169-198 .
S. Gill, « Two notes on Chronology and Style : Evidence from Mahasthan. A note on the Mahasthan double-faced Buddha. A Surya stone plaque from Mahasthan », dans Archaeology of Eastern India : New Perspectives, Centre for Archaeological Studies and Training, Eastern India, G. Sengupta et S. Panja éd..Kolkata, 2002, p. 41-65.
S. Gill, « Le discours des portails. Procédés de création dans la sculpture des portails du stupa majeur de Sanchi », Arts Asiatiques, 55 (2000), p. 32-54.

[3] Éléments de bibliographie de A.-C. Juramie :
A.-C. Juramie et K. Meahl, « Comparative studies and dating questions between Nepalese sculpture and painting : the case of Nepalese Buddhist Ritual Crowns », dans Proceedings of the 17th International Conference of the European Association of South Asian Archaeologists (Bonn, 7-11 juil. 03), Aachen, Ed. Linden Soft, 2005, p. 461-470.
A.-C. Juramie, « Bijoux du Népal », Arts et Cultures , revue du Musée Barbier Mueller, 2009, p. 147-161.
A.-C. Juramie, « L’Iconographie du temple royal de Cangu Narayana (vallée de Kathmandu) », Arts Asiatiques, 58 (décembre 2003), p. 34-59.
A.-C. Juramie, « L’Architecture religieuse de la vallée de Kathmandu », p. 28-37, « Les Palais de la vallée », p. 38-39, « Les Avatars de Visnu dans la vallée de Kathmandu », p. 58-63, Dossiers d’Archéologie « Le Népal, au pays de Kathmandu », 293 (mai 2004).
A.-C. Juramie, Architecture et iconographie des temples de Vishnu dans la Vallée de Kathmandu, Népal, Lille, 2003.