Partenaires

Logo tutelle Logo tutelle



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

17 rue de la Sorbonne
75005 Paris

Partenaires

Logo tutelle

Accueil du site >

MORSEL Joseph

Maître de conférences en histoire médiévale à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Parcours
Joseph Morsel a été élève à l’École Normale Supérieure de Saint-Cloud, où il a obtenu l’agrégation d’histoire. Il est l’auteur d’une thèse de doctorat d’histoire (soutenue à l’Université Paris 4 en 1993) concernant une fraction de l’aristocratie de Franconie (en Allemagne) à la fin du Moyen Âge ; cette thèse a été en partie préparée au Max-Planck-Institut für Geschichte de Göttingen (aujourd’hui disparu), dont il a été boursier en 1985, ainsi qu’au CNRS où il a été accueilli comme chargé de recherches de 1990 à 1992. Joseph Morsel est Maître de conférences à l’Université Paris 1 depuis 1996, et a été également chargé d’enseignements à l’Université Paris 4, à l’École nationale des chartes à Paris et aux Universités de Belém et São Paulo (Brésil), Buenos Aires et Zurich. Il a été élu membre de l’Institut Universitaire de France en 2001, et est Habilité à diriger des recherches depuis novembre 2009.

Recherches
Joseph Morsel travaille principalement sur l’Allemagne de la fin du Moyen Âge, mais a également produit des travaux sur la France du Moyen Âge central, ainsi que sur les conditions de possibilité du travail historien et notamment médiéviste. Ses domaines privilégiés peuvent être regroupés en trois ensembles.

Le premier ensemble concerne la domination sociale dans l’Occident médiéval : ceci concerne ses travaux sur l’aristocratie médiévale, sur les communautés d’habitants – qu’il propose désormais d’appeler plutôt communautés d’installés – et sur la spatio-temporalité médiévale. Dans cette perspective, il étudie la société médiévale en tant que système de domination dans lequel l’enjeu principal est la reproduction systémique de cette domination. Mais la dimension historique consiste à envisager comment cette reproduction s’est à la fois élargie (au-delà de la parenté), routinisée (au-delà des intentions et volontés personnelles) et internalisée (au-delà de la confrontation directe dominants/dominés). C’est dans ce cadre qu’il coordonne, depuis 2003, le programme de recherches du LAMOP consacré à la formation des communautés d’habitants (achèvement prévu en 2015). Quant à la prise en compte spécifique des dimensions spatiales et temporelles du social, elle s’exprime par le fait qu’il a fait partie des fondateurs du groupe Dulac (constitué à Lausanne en 2011), composé de géographes, d’archéologues et d’historiens ayant en commun cette préoccupation, non seulement du point de vue du fonctionnement des sociétés mais aussi des discours scientifiques qui peuvent être tenus sur celles-ci.

Le deuxième ensemble de travaux concerne la culture médiévale de l’écrit et plus généralement toutes les techniques de formalisation du social, depuis le langage jusqu’à des objets écrits (chartes, registres) et des séries iconographiques médiévales (tombeaux, sceaux, Annonciations), en passant par les conditions de mise en forme de la parole (questions/réponses), et sans oublier les procédures de conservation et d’archivage ; c’est dans ce cadre qu’il participe au programme international Inventarq, et c’est sur ces thèmes que portent les thèses qu’il dirige.

Le troisième ensemble de travaux, enfin, porte sur les biais dans le rapport entre l’historien et le Moyen Âge, qu’il s’agisse de la détermination du travail historien par les héritages conceptuels et les héritages matériels, ou alors de l’instrumentalisation sociale du passé. Le travail historien est en effet précontraint, d’une part, par l’utilisation routinière de tout un ensemble de concepts hérités plutôt que construits et dont l’historicité est donc oubliée, touchant soit les objets d’étude (comme la « noblesse », le « lignage », les « serfs »), soit les moyens d’étude (comme les « sources », les « chartriers »), soit les catégories analytiques (comme « l’espace ») ou herméneutiques (comme les « traces » ou le « reflet ») du savoir. Il partage ses inquiétudes avec les autres chercheurs du Cercle de Travail sur les Conditions de Production du Savoir Médiéviste (constitué en 2010 à Berlin), de même qu’avec les autres coordinateurs de la collection en ligne De l’usage de … en histoire médiévale, cette fois à destination des étudiants. Quant aux héritages matériels, il s’agit pour l’essentiel de l’ensemble des médiations techniques qui s’interposent entre la société qui a produit les documents que nous utilisons et ces mêmes documents aujourd’hui, c’est-à-dire les logiques de sélection, de regroupement et de mise à disposition (archives, éditions, internet). Mais d’autre part, il importe de relever l’instrumentalisation sociale du Moyen Âge et les conséquences que cela a sur les conditions de travail des historiens. Ceci concerne notamment le problème de l’utilitarisme auquel la discipline historique est censée se soumettre, mais aussi les fondements épistémologiques de l’apparence d’absurdité de la société médiévale, et ceux de la disqualification scientifique du savoir historien par rapport aux sciences de la nature.

Responsabilités administratives :

Directeur de la Licence et directeur adjoint de l’UFR d’Histoire de l’Université Paris 1 depuis 2012.

Autres ctivités scientifiques :
Programmes :
- Co-porteur d’un projet de coopération au nom du LAMOP : portugais (Inventarq, FCT, 2014, avec M. de L. Rosa, Univ. Nova de Lisboa ; Randolph Head, Riverside Univ. of California ; Filippo Vivo, Birkbeck Univ. of London ; accepté, en cours).
- Membre du programme ANR Polima (« Pouvoir des listes au Moyen Âge », dir. Pierre Chastang, Versailles-St.Quentin) lancé à l’été 2014.

Responsabilités éditoriales :
- Membre du comité de lecture des revues Memini (Montréal, depuis 2007), Cahiers du Centre de Recherche d’Histoire Quantitative (Caen, depuis 2007) et BUCEMA (Bulletin du Centre d’Études Médiévales d’Auxerre, depuis 2012).
- Membre du comité de rédaction des revues Signum (São Paulo) et Medievalista (Lisbonne) depuis 2009.
- Codirecteur de la collection Spätmittelalterstudien à l’UVK Verlagsgesellschaft (Konstanz) et de la collection en ligne De l’usage de … en histoire médiévale depuis 2009.
- Expertises occasionnelles d’articles pour les revues Médiévales, Bibliothèque de l’École des chartes, Histoire urbaine, Cahiers du Centre de Recherche d’Histoire Quantitative, BUCEMA.
- Expertises occasionnelles d’ouvrages pour les Publications de la Sorbonne.

Dernier ouvrage paru : D. Boisseuil, P. Chastang, L. Feller, J. Morsel dir., Écritures de l’espace social. Mélanges d’histoire médiévale offerts à Monique Bourin, Paris, Publications de la Sorbonne, 2010.

Bibliographie

Egalement sur HAL-SHS ; CAIRN